Rapport annuel

Helsana a réalisé un exercice 2018 de très bonne facture

Le Groupe Helsana a réalisé un bénéfice de 54 millions de francs au terme de l’exercice 2018. L’excellent résultat technique est contrebalancé par une perte au niveau des placements.

Helsana convainc avec un très bon exercice 2018. Le résultat technique s’est amélioré dans toutes les branches. A 54 millions de francs, le bénéfice du Groupe Helsana est toutefois nettement en retrait par rapport à l’exercice précédent (218 millions). Cela s’explique par une baisse importante de la performance des placements en raison d’un climat boursier beaucoup moins favorable et bien plus volatil qu’en 2017. La position en termes de primes reste forte.

Le ratio combiné a connu une évolution positive et est largement bénéficiaire. Dans l’assurance de base, le résultat technique a continué de s’améliorer après la hausse de l’exercice précédent. C’est là l’une des raisons essentielles de la faible hausse moyenne des primes pour l’année 2019. L’assurance-accidents est de nouveau clairement bénéficiaire, tandis que l’assurance complémentaire l’est légèrement en termes techniques.

Les coûts des prestations en baisse

Le résultat technique du Groupe Helsana a évolué de façon réjouissante. Les coûts des prestations ont baissé pour la première fois de 2017 à 2018. En 2018, ces coûts se sont chiffrés à 6,195 milliards de francs (2017 : 6,315 milliards). Nous attribuons cette évolution en grande partie à la quasi-absence de renchérissement des coûts des soins stationnaires aigus, à la deuxième intervention du Conseil fédéral au niveau de la tarification Tarmed des prestations médicales ambulatoires ainsi qu’à une gestion plus pointue des coûts des prestations avec l’introduction de nouvelles procédures de contrôle de la rentabilité. La reprise du contrôle des prix des médicaments a également un effet modérateur sur l’évolution des prix. Il ne faut toutefois pas s’attendre à ce que les coûts des médicaments continuent à évoluer de façon aussi modérée. Compte tenu des prix des médicaments nouvellement lancés et de la hausse constante de la consommation, il est probable que les coûts enregistreront une augmentation nettement plus forte dans ce domaine au cours des années à venir.

Les primes encaissées sont en hausse par rapport à 2017. Elles s’établissent à 6,501 milliards de francs (2017 : 6,390 milliards de francs).

6,2

milliards de CHF

Prestations

« Nous nous engageons sans cesse en faveur d’innovations afin de permettre à nos clients d’accéder aux méthodes thérapeutiques qui leur conviennent le mieux. »

Professeur Thomas D. Szucs, Président du Conseil d’administration

6,5

milliards de CHF

Primes encaissées

54

millions de CHF

Bénéfice

Résultat technique réjouissant

Le bénéfice technique 2018 s’établit à 175 millions de francs, en nette augmentation par rapport à 2017 (–10 millions de francs). A 97,3 pour cent, le ratio combiné est de nouveau clairement en territoire positif après le résultat à l’équilibre de 2017 (100,2 pour cent).

L’assurance de base affiche un net excédent. Le ratio combiné pour 2018 s’établit à 97,1 pour cent (2017 : 99,6 pour cent).

L’évolution est également réjouissante dans le domaine de l’assurance complémentaire. Le ratio combiné pour 2018 s’établit à 98,3 pour cent (2017 : 99,0 pour cent) et s’est donc amélioré par rapport à l’année précédente : les primes encaissées couvrent bien les coûts, malgré la hausse constante des coûts des prestations et des effets ponctuels dans le cadre du lancement de la nouvelle génération de produits hospitaliers.

Les chiffres de la branche accidents ont évolué de façon très positive : le ratio combiné s’élève à 92,3 pour cent (2017 : 131,3 pour cent) pour 2018 et se situe donc en territoire nettement positif. Le ratio combiné élevé de l’exercice 2017 était dû en grande partie à un effet ponctuel : la baisse attendue du taux d’intérêt technique avait alors déjà été prise en compte.

97,3 %

Ratio combiné

« Les clients sont au centre de nos activités. Nous investissons en permanence dans nos processus, de manière à garantir à nos clients le meilleur service possible à un coût optimal. »

Daniel H. Schmutz, CEO

Marchés de capitaux volatils

Les marchés de capitaux mondiaux ont été marqués par un haut niveau de volatilité en 2018 et ont atteint leur plus bas à ce jour durant un mois de décembre largement négatif. Au 31 décembre 2018, les grands marchés d’actions étaient nettement dans le rouge par rapport au début de l’année. Helsana n’a pas pu se soustraire à cette tendance. Les placements sur les marchés financiers ont évolué de façon négative pour Helsana en 2018. Après avoir atteint 6,02 pour cent l’exercice précédent, la performance globale s’est établie à –2,64 pour cent en 2018, avec des actifs immobilisés chiffrés à 6,2 milliards de francs. Pour la première fois après de nombreuses bonnes, voire très bonnes années, les placements n’ont ainsi pas contribué à une amélioration du résultat global.

La performance de 2018 est inférieure de 0,34 point de pourcentage au benchmark. Le résultat des placements s’établit ainsi à –136 millions de francs. Cette année encore, le portefeuille de placements largement diversifié et la compétence des spécialistes en placements ont néanmoins contribué à réduire la perte dans un contexte financier difficile.

Bien positionné pour l’avenir avec une solide assise financière

Toutes les sociétés du Groupe Helsana continuent à remplir les exigences légales en matière de solvabilité. Les fonds propres ont encore augmenté et s’élevaient à 2,321 milliards de francs pour l’ensemble du Groupe fin 2018 (2017 : 2,271 milliards de francs).

2,321

milliards de CHF

Fonds propres

+66 000

Accroissement du portefeuille en 2019

A l’instar des fonds propres, la position en termes de primes s’est également améliorée dans l’assurance de base. En témoigne l’augmentation du portefeuille dans l’assurance de base, en hausse de 66 000 clients en 2019. Des conditions idéales donc pour la prochaine révision des primes. Dans l’assurance complémentaire, le portefeuille de clients s’est accru (+3,0 pour cent) malgré une pression constante sur les coûts. La clientèle entreprises est aussi en croissance et la rentabilité a été nettement améliorée.

Parmi nos objectifs stratégiques, nous avons toujours pour ambition de nous hisser dans le top 3 de la branche en matière de recommandations des clients (sur la base du « Net Promoter Score », NPS). La plus récente mesure de décembre 2018 révèle d’importants progrès. Ainsi, le retard sur le numéro 3 visé dans notre stratégie a pu être réduit de plus de la moitié. D’autres améliorations dans le domaine du service à la clientèle et au niveau de la situation des primes ont contribué de façon notable à cette progression. Notre programme de bonus Helsana+ (« Helsana Plus »), qui compte déjà plus de 80 000 clients, a également eu un effet positif à cet égard.